Séances portraits à Londres

Être invité à Londres pour y réaliser une série de portraits, c’est un des plaisirs les plus excitants qu’un photographe puisse connaître.

Traversée

Studio-Verrier-Portraits-Londres
Brittany ferries

La traversée se fait par différents moyens. J’aime particulièrement les sensations du décollage et de l’atterrissage. Mais j’aime aussi la traversée en mer. Je connais les plaisirs de la voile. Donc j’aime la sensation de calme et de solitude sur le ferry. Lorsque le vent fouette le visage et que la mer est à perte de vue autour de moi. Un étrange sentiment de solitude et de fragilité me rend visite.

J’aime aussi déambuler des les couloirs étroits et m’attarder dans les boutiques du bateau.

Je me sens envahi d’excitation lorsque je vois approcher le littoral. Puis on m’invite à rejoindre mon véhicule. Les moteurs raisonnent à l’unisson dans la soute, la bouche béante du ferry s’ouvre devant moi. Après un dernier contrôle je roule à gauche sur l’asphalte Anglais.

Batterie rechargée

Studio-Verrier-Portraits-Londres
Mélange de styles d’architecture à Londres

Adepte de la méditation en pleine nature, l’énergie de Londres me cueille sans prévenir.  Naturellement je me laisse aller dans ce tourbillon de vie nuit et jour.

Chaque coin de rue est propice à photographier. Le graphisme de l’architecture, la couleur des façades, le mélange artistique des constructions modernes. Même les anciens bâtiments me font entrer dans une frénésie compulsive de prise de vues.
Mes portraits se détachent des façades, mais souvent aussi la longue profondeur de champ  offre à l’ensemble de ma composition un équilibre parfait.
Je suis comme un enfant sur un terrain de jeux trop grand pour lui. Je photographie comme si ce décor allait s’effondrer. J’ai l’impression étrange que d’un coup je me réveille chez moi. La sueur sur mon visage et  la respiration haletante. Non, je suis à Londres, je ne veux pas perdre une seconde.

Le tube

Studio-Verrier-Londres
Plaque Métro de Londres

Puis, sous terre mon inspiration se décuple. Je travaille en vitesse lente sur mon boîtier Canon 5D. Saisir les lignes droites ou courbes du métro Londonien et capter les lumières artificielles des néons. Tout cela pour mettre en valeur les visages et leurs expressions.
Et tous ces gens autour de moi qui m’ignorent et deviennent eux-mêmes le décor vivant de mes photos. C’est hallucinant.
De Piccadily-Circus à Tower Bridge, de la City à Big-Ben en passant par London Eye. Même les rues secondaires et discrètes sont comme créées de toute pièce. Tout ça comme pour satisfaire mon appétit gargantuesque de photographe portraitiste.

Culture Pub

Studio-Verrier-Londres
Pub à Londres

Ma gorge sèche et mon estomac réclament. Je n’ai que l’embarras du choix. Tout d’un coup un portier m’invite à passer la porte d’un établissement que je n’ai même pas remarqué.
A l’intérieur les murs disparaissent derrière une décoration chargée. Même les moquettes, le plafond, le mobilier en bois sombre massif et sculpté,  transpirent le style et la forte personnalité unique des Anglais. La carte m’oblige à promettre de revenir tellement le choix est cornélien. Enfin, Le nombre imposant de bières à la pression m’impose de choisir entre rester raisonnable ou passer la nuit ici .